Le site Internet de Beachcomber-Hotels utilise des cookies pour améliorer l’expérience des utilisateurs. Nous avons mis à jour notre politique en matière de cookies en fonction des changements apportés à la loi sur l’utilisation des cookies et autres technologies de suivi utilisées sur nos sites Internet. En poursuivant votre navigation sur notre site Internet, vous consentez à notre utilisation des cookies.

Destinations
LES RESEAUX SOCIAUX

La première exposition Picasso jamais organisée dans l'océan Indien s'est tenue au Blue Penny Museum à Port-Louis et s'est achevée en janvier dernier. Pour prolonger cette aventure sans précédent, le groupe Beachcomber, partenaire de l'exposition, invite à son tour le Maître andalou dans l'enceinte du Royal Palm Beachcomber Luxury.

 

 

Tête-à-tête avec Picasso
Initiée par le Blue Penny Museum et le marchand d'art Steve Sowamy, l'exposition, qui a connu un immense succès, se prolonge pendant six mois au Royal Palm Beachcomber : dix oeuvres -céramiques, dessins, sculptures- ont été retenues, et sont désormais exposées sous vitrines dans le hall de la réception. "En accueillant ces oeuvres, le Royal Palm organise non seulement une exposition-vente exceptionnelle - puisque les oeuvres peuvent être achetées ! -, mais il offre aussi à ses hôtes le privilège de vivre avec elles, de les admirer à toutes les heures de la journée. C'est est un cadeau inestimable", dit Steve Sowamy.

 

 

Ouvrir la voie
Bien que natif de l'île, Steve Sowamy a toujours vécu en Europe où il s'est fait une solide réputation. Ce n'est qu'en 2008 qu'il découvre son île natale. Il ne tarde pas à rencontrer Emmanuel Richon, directeur du Blue Penny Museum, et ensemble, ils font le pari d'organiser une exposition Picasso. "Nous avons ouvert une brèche. Les Mauriciens sont très curieux de découvertes culturelles. Les structures financières et expertes - pour assurer, acheminer et sécuriser les oeuvres- existent. En outre, l'île bénéficie d'un tourisme select et d'amateurs locaux. Tout est là pour dynamiser la scène culturelle de l'île."

 

 

Haut-lieu culturel
Pour prolonger le rêve, mais aussi pour hisser l'île au rang de "perle de la culture", Beachcomber s'est porté au-devant de l'aventure en offrant son partenariat. "Nous avons dès le début soutenu le projet. En outre, Steve Sowamy est un client du Royal Palm et du Trou aux Biches Beachcomber. Nous avons lié connaissance et c'est tout naturellement que nous avons répondu favorablement à l'idée de prolonger l'exposition dans nos murs. Les oeuvres du Maître correspondent à notre adresse emblématique qu’est le Royal Palm", dit Koogen Vythelingum, PR manager du groupe hôtelier. Cette première collaboration, inédite dans l'histoire de l'hôtellerie mauricienne, appelle déjà d'autres projets d'exposition de grands Maîtres du XXème siècle.

 

 

Télécharger le PDF

LES RESEAUX SOCIAUX
Top