Le site Internet de Beachcomber-Hotels utilise des cookies pour améliorer l’expérience des utilisateurs. Nous avons mis à jour notre politique en matière de cookies en fonction des changements apportés à la loi sur l’utilisation des cookies et autres technologies de suivi utilisées sur nos sites Internet. En poursuivant votre navigation sur notre site Internet, vous consentez à notre utilisation des cookies.

Slider

TROUVEZ L’HÔTEL BEACHCOMBER QUI CONVIENT À VOS PROCHAINES VACANCES

Arrivée
-
Départ
-
nuit(s) : -

La Vallée de Ferney

Située dans la partie montagneuse du sud-est de l’île

La Vallée de Ferney, située  au nord de Mahébourg, est un sanctuaire de la biodiversité mauricienne.

La flore et la faune ont trouvé à Ferney l’oasis de tranquillité dont ils ont besoin pour s’épanouir. La crécerelle, seul rapace ayant survécu à l’île Maurice, et disparu totalement de la côte est dans les années 50 suite à l’épandage du DDT pour lutter contre le paludisme, était considérée comme l’oiseau le plus rare au monde en 1974. Sa population n’était constituée alors que de quatre individus, parmi lesquels une seule femelle pondeuse. L’espèce a été réintroduite en 1987 dans la vallée de Ferney et d’autres sites de la chaîne de montagnes de Bambous. Sa population actuelle est estimée à 600 individus à l’état sauvage, dont 200 à 250 individus concentrés sur la côte est. Le pigeon des mares, la grosse cateau verte, le merle cuisinier, le coq des bois et, bientôt l’oiseau à lunette, y ont aussi trouvé refuge.

Un Conservation Trust – partenariat public-privé entre le gouvernement mauricien et le groupe CIEL – existe depuis 2006. Il veille à la restauration et à la protection des habitats naturels présents dans la réserve.

Grâce au Programme de Micro Financements du Fonds pour l’Environnement Mondial (PMF/FEM) et l’approbation en 2013 du premier projet stratégique pour Maurice à hauteur de Rs 4,5 millions, la Vallée de Ferney devient un centre incontournable de conservation et de conscientisation quant à la biodiversité mauricienne. Grâce à cet appui et à un exercice de propagation, elle devrait à terme contenir entre 5 000 et 10 000 plantes rares.

Top