Le site Internet de Beachcomber-Hotels utilise des cookies pour améliorer l’expérience des utilisateurs. Nous avons mis à jour notre politique en matière de cookies en fonction des changements apportés à la loi sur l’utilisation des cookies et autres technologies de suivi utilisées sur nos sites Internet. En poursuivant votre navigation sur notre site Internet, vous consentez à notre utilisation des cookies.

Slider

TROUVEZ L’HÔTEL BEACHCOMBER QUI CONVIENT À VOS PROCHAINES VACANCES

Arrivée
-
Départ
-
nuit(s) : -

Le Jardin de Pamplemousses 

On doit à Pierre Poivre, ancien séminariste et intendant de l’Isle de France, la création en 1770 du Jardin botanique de Pamplemousses, premier jardin botanique tropical au monde. 

Il va succéder au jardin des agrumes et au potager du gouverneur de La Bourdonnais fondé en 1735 pour le ravitaillement des bateaux en route vers les Indes. 

  • Pamplemousses
  • Pamplemousses

 Pierre Poivre fait l’acquisition du Domaine de Mon Plaisir en 1770, ancienne propriété du gouverneur de La Bourdonnais. Elle va devenir le Jardin de Pamplemousses, jardin d’essai et d’acclimatation d’où le botaniste diffusera vers Madagascar et les Antilles les végétaux tant convoités. Pierre Poivre y rassemble arbres et épices du monde entier : laurier des Antilles, camphriers de Chine, arbre à pain des Philippines, litchi de Cochinchine. Il va y accueillir Philibert Commerson, botaniste de l’expédition Bougainville, qui s’arrête à l’Isle de France, fatigué de son tour du monde. Les deux hommes vont herboriser, classer, inventorier, dessiner et planter le jardin pendant deux ans.

Délaissé par les Britanniques après la conquête de l’île en 1810, le jardin sera repris en main par James Duncan en 1849. Il retrouve alors son charme d’antan et s’enrichit de nouvelles espèces : fougères, araucarias, orchidées et bougainvilliers. Il y plantera aussi de nombreuses de palmiers.
 
Bien qu’ayant souffert des cyclones de 1861, 1892, 1945, 1960, 1975 et 1979, le Jardin de Pamplemousses et ses allées et avenues, qui portent les noms des grands naturalistes ayant contribué à donner ses lettres de noblesses à la flore des Mascareignes, a résisté au passage du temps. Escale touristique prisée, le jardin porte aujourd’hui le nom de Sir Seewoosagur Ramgoolam, premier Premier ministre de l’île Maurice indépendante.
 
Top